Aller au contenu principal

Villepreux, ville sans perturbateurs endocriniens

Stéphane Mirambeau, maire de Villepreux (à droite), et André Cicolella, président du Réseau environnement santé (RES), ont concrétisé le 9 janvier la signature de la charte Villes et territoires sans perturbateurs endocriniens.

Stéphane Mirambeau, maire de Villepreux, et André Cicolella, président du Réseau environnement santé (RES), ont concrétisé le 9 janvier la signature de la charte Villes et territoires sans perturbateurs endocriniens. A l’issue d’une décision prise à l’unanimité en conseil municipal le 18 décembre 2018, Villepreux devient la première ville des Yvelines à s’engager dans la démarche. Concrètement afin de réduire significativement les perturbateurs endocriniens sur son territoire, la ville s’est engagée à ce que dès le mois de janvier « le bio s’invite tous les jours à la table des enfants » en restauration scolaire. Par ailleurs les denrées sont cuisinées sur place par les agents municipaux sans usage de matériels comportant des perturbateurs endocriniens.

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Témoignages
Api Restauration récompensé pour ses actions en faveur de l’environnement

Chaque année, le ministère de l’environnement récompense des entreprises pour leur politique en…

L'Écho des fournisseurs
Love your waste, récompensé par les trophées Agrica

La start-up Love Your waste, créée par Juliette Franquin, Jérôme Perrin et Tanguy Desandre-…

Témoignages
Gecina donne ses repas non servis via le Chaînon manquant

Gecina, l’association Le Chaînon manquant et Interface ont été primés lauréat d’or aux trophées…

Témoignages
Elior s’engage sur trois filières d’approvisionnements durables

Dans le cadre de sa politique RSE, Elior Group (5,674 millions d’euros de chiffre d’affaires) a…