Aller au contenu principal

Viandes aux collectivités : gare aux tromperies

De la viande de mouton au lieu d’agneau, de la viande congelée au lieu de la viande fraîche ou encore des volailles conventionnelles au lieu de volailles bios, le tout livré dans le cadre de marchés publics…Le dirigeant de la société en question a écopé de 150 000 € d’amende et de 12 mois de prison avec sursis après un contrôle de la DGCCRF. Ce contrôle mené auprès de 7 sociétés livrant des collectivités a révélé de nombreuses anomalies : 5 procès-verbaux et 2 avertissements ont été adressés. Parmi les autres anomalies révélées : deux lots de merguez ne contenant pas de viande ou gras de mouton pourtant mentionnés sur l’étiquetage et les fiches techniques ou encore un sauté d’ovin cuit avec une saumure contenant de l’eau, du sel, de l’amidon modifié et un arôme non mentionnée.

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

L'Écho des fournisseurs
Du bœuf local dans les cantines angevines

L’association des responsables de restauration collective (Agores) a organisé en septembre la 4…

Témoignages
Volailles Bleu Blanc Cœur à la cantine de Roncq

A l’occasion de la rentrée la municipalité de Roncq (59) annonce quelques nouveautés à ses…

Témoignages
Restauration scolaire : Cannes dresse un bilan positif

En 2014, le maire de Cannes, David Lisnard, avait fixé de nouveaux objectifs au cahier des…

Témoignages
Convivio s’engage sur des viandes 100 % françaises

Le groupe Convivio, sixième acteur national de la restauration collective, a annoncé mettre…