Aller au contenu principal

[Infographie] Viande de boucherie : sept mois compliqués

© Virginie Pinson

Les achats des ménages de viandes de boucherie fraîche pour leur consommation à domicile ont reculé de 2,4 % en cumul annuel jusqu’à fin juillet comparé à la même période de l’an dernier, selon FranceAgriMer et Kantar Worldpanel. Le veau recule de 5,7 %, le bon mois de juin ne compensant pas le reste de l’année, la viande ovine perd 6,8 % sur fond de hausse de 3,4 % du prix moyen d’achat. Le porc frais affiche un inquiétant recul (-4,3 %), la charcuterie perd 1,5 % et le bœuf se replie de 2 %. Du côté des élaborés, pas de miracle, avec une baisse de 1 %, malgré la dynamique de la viande hachée fraîche (+1,1 %). À noter dans ce climat assez maussade la hausse de 1,5 % des achats d’abats d’animaux de boucherie (frais, surgelés et cuisinés). Si le bœuf (-5 %) et le veau (-8,1 %) reculent, ce n’est pas le cas du porc (+11 %) et, sur des volumes moindres, des ovins (+40,4 %).

Loading...

Loading...


En relation

Viandes
Produits tripiers : une demande très disparate

En ce mois de novembre, déclaré mois des produits tripiers par la filière française, l’heure est…

Focus produits
Du flou dans la consommation de viande

Les dernières données du panel Kantar publiées par FranceAgriMer sur les achats des ménages de…

Viandes
[Infographie] Viande de boucherie : recul de 3,6 % des achats des ménages

Au premier trimestre, les achats des ménages de viande de boucherie fraîches (hors charcuterie)…

Viandes
[Infographie] Viande de boucherie : des achats toujours en repli

Sans surprise, les données du panel Kantar publiées par FranceAgriMer indiquent que les achats…