Aller au contenu principal

Viande bovine : « on ne veut pas être la variable d’ajustement »

Dominique Langlois, président d'Interbev

Les Marchés Hebdo : Emmanuel Macron a déclaré qu’il ne signerait pas l’accord UE-Mercosur en l’état après l’avoir jugé bon en juin. Ce revirement constitue-t-il une bonne nouvelle pour la viande bovine française ?

Dominique Langlois : C’est une bonne nouvelle, en espérant que cette déclaration soit vraiment définitive. Cela rejoint tout ce que l’on a pu dire sur cet accord vraiment redoutable pour la viande bovine.

LMH : Malgré vos alertes sur la qualité des viandes canadiennes importées, les députés ont voté pour la ratification du Ceta. Reste le vote du Sénat début octobre. Comment se faire entendre sur ce dossier ?

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Viandes
Ovins : baisse des importations allemandes

Ovins : La consommation de viande ovine est limitée en Allemagne, à seulement 0…

Viandes
Viande bovine : la production devrait croître de 0,7%

L’Institut de l’Elevage (Idele) prévoit une nouvelle augmentation de la production française de…

Viandes
Veau de boucherie : hausse des coûts de production

Veaux : Les intégrateurs de veaux de boucherie constatent une hausse de leurs…

Viandes
Agneaux : les exportations espagnoles se développent

Ovins : Le cheptel ovin s’est effondré en Espagne, passant de 24 millions d’…