Aller au contenu principal

Vaches : manque d’offres dans toute l’Union

© Rodrigue Pinson

Bovins : La fermeté des prix des vaches laitières, faute de disponibilités, n’est pas une tendance uniquement française. En effet, selon Bruxelles, le cours moyen des vaches européennes se situait fin août 1,3 % au-dessus de son niveau un mois plus tôt et 10,6 % au-dessus de son niveau de la même période de 2016. Sur les cinq premiers mois de 2017, les abattages de vaches reculaient ainsi de 2,9 %. Une baisse qui s’explique par la conjoncture laitière. Après des réformes massives pendant la crise du lait, les disponibilités sont dorénavant moindres. Or, depuis, le prix du lait s’est fortement redressé. Dans les pays où la volatilité est la plus forte, la hausse est conséquente. Au Danemark par exemple, le lait était payé en juin près de 30 % qu’en 2016.

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Viandes
Viande bovine : des craintes sur l’offre en minerai

Bovin : Conséquence de la sécheresse de cet été, les abattages ont été très…

Viandes
Gros bovins : raffermissement du prix moyen européen

Bovins : Selon Bruxelles, le prix moyen des gros bovins en Europe s’est…

Viandes
Ovins : une parité euro/livre sterling déterminante

Ovins : Le marché irlandais de l’agneau montre des signes de fermeté, selon…

Viandes
Bovins : prix fermes pour les jeunes bovins européens

Bovins : La semaine 47 a été synonyme de redressement des prix européens des…