Aller au contenu principal

Une protéine de l’œuf au potentiel prometteur

© © Parlement européen

Un consortium réunissant des scientifiques d’Inrae, du CNRS, de l’Inserm et de l’Université de Tours vient de mettre en évidence les caractéristiques uniques de la protéine AvBD11 constituant de la membrane vitelline de l’œuf de poule. Dans la revue Proceedings of the national academy of Sciences, les chercheurs pointent ainsi les activités biologiques variées, à la fois antimicrobiennes, anti-invasives et cytotoxique de cette protéine.

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Les acteurs de l'agroalimentaire
Moins de viande, plus de noix et d’œuf, prône la Fondation EAT     

Comment nourrir sainement 10 milliards d'humains d'ici 2050 tout en préservant la planète ?

Volailles
Stéphane Le Foll soutient la création d’une chaire de biosécurité aviaire

A l’occasion d’un déplacement à Toulouse, le 24 octobre, Stéphane Le Foll a réaffirmé son…

Produit de la semaine
D’aucy lauréat du concours Innov16

L’œuf à la coque de D’aucy Foodservice a été primé au concours Innov16 sur le salon Equip'Hôtel…

Aviculture
Œufs : la hausse des cours se poursuit

Le marché restait tonique vendredi.