Aller au contenu principal

Une difficile première année sans quotas sucriers

© Stéphane LEITENBERGER

Les industriels utilisateurs de sucre présents dans l’Union européenne (UE) ont immédiatement ressenti les bienfaits de la suppression des quotas sucriers en octobre 2017. Le marché européen du sucre, en passant de déficitaire à excédentaire, s’est aligné sur le marché mondial. Avec l’avantage supplémentaire que les cours mondiaux sont tombés à des niveaux historiquement bas cet été. Les contrats négociés avec les industriels du sucre ont pu se raccourcir dans la durée ou s’indexer sur les cours, quand le client industriel espérait bénéficier de baisses ultérieures. Une tendance qui pourrait s’inverser aujourd’hui avec l’amorce d’une reprise du marché.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Dossiers
Comment les sucriers se sont préparés à l’après-quota

Les trois principaux industriels du sucre français résultent de regroupements relativement…

Autres filières
Les sucreries de Tereos ont fonctionné 145 jours

Clé de la réduction des coûts de production du sucre, la durée de la campagne a été de 145 jours…

Dossiers
« L’accord interprofessionnel donne trois ans de visibilité »

Les Marchés Hebdo : Comment se caractérise la nouvelle…

Dossiers
La relation contractuelle en question

La relation entre un fabricant de sucre et ses fournisseurs en betteraves est cadrée par l’…