Aller au contenu principal

Un succès de communication pour les fruits et légumes

Les allégations sans résidu de pesticides sont parties de la filière fruits et légumes. L’histoire commence par les tomates des Paysans de Rougeline. « Après le lancement des premières éco-serres, on a tenté d’expliquer les vertus de ce modèle (économie d’énergie, lutte biologique intégrée…). Mais dans les études consommateurs, la question qui revenait, c’était les pesticides. On a alors travaillé sur des allégations d’absence de résidus parce que c’était mesurable », raconte Gilles Bertrandias, directeur de Rougeline et président du Collectif Nouveaux Champs.

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Dossiers
Comment et pourquoi valoriser sa responsabilité sociétale

De plus en plus demandée par la grande distribution, par les consommateurs ou par les pouvoirs…

Fruits et légumes
« Zéro résidu de pesticides » : un nouveau label pour les fruits et légumes 

Des producteurs maraîchers et arboriculteurs de différentes régions de France ont annoncé en…

Dossiers
« 100 % des blés pour McDonald's sont labellisés CRC »

La rédaction : Que représente la commande d’achats de matières premières…

Dossiers
La mention « sans résidu de pesticides » oriente le choix

La mention garantie « sans résidu de pesticides » est apparue dès mars 2016 sur une gamme de…