Aller au contenu principal

UFC-Que Choisir et la Conf’ demandent l’abandon du relèvement du SRP  

Alain Bazot, président de l'UFC-Que Choisir.

Votée l'an dernier, la loi Egalim, et notamment le relèvement du seuil de revente à perte (SRP), a conduit à signer un « chèque en blanc de 1,6 milliard d'euros à la grande distribution », dénoncent vendredi l'UFC-Que Choisir et la Confédération paysanne.

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Les acteurs de l'agroalimentaire
SRP et promotions : l’ordonnance examinée mercredi

Le gouvernement a annoncé vendredi 7 décembre que l’ordonnance relative au relèvement du seuil…

Les acteurs de l'agroalimentaire
Promotions : « la loi n’est pas encore respectée ! » dénoncent FNSEA et JA

« Alors que l’encadrement des promotions à 34% de la valeur des produits alimentaires est…

Les acteurs de l'agroalimentaire
Loi Alimentation : la DGCCRF dès le 2 février sur le terrain

« Avec Bruno Le Maire nous allons réunir dès la semaine prochaine un comité de suivi des…

Les acteurs de l'agroalimentaire, Bio
Les filières bio sont confrontées au défi de la production

Au premier semestre 2017, le marché des produits biologiques a progressé de 500 millions d’euros…