Aller au contenu principal

Statut ESB : pas d’évolution à attendre en 2019

Selon la DG Santé, la France ne verra pas son statut au regard de l’ESB ramené de risque « contrôlé » à risque « négligeable » lors de la session générale de l’OIE qui se tiendra du 26 au 31 mai 2019, rapporte Fedev dans sa dernière lettre d’information. Une situation partagée par la Grèce, l’Irlande et la Grande Bretagne. L’Ecosse, dont un cas d’ESB classique a été signalé en octobre 2018, perdra son statut zone « à risque négligeable » pour passer en risque « contrôlé ». La France pourrait recouvrer son statut risque négligeable en 2022 à moins que l’OIE ne révise ses règles d’ici là. Pour mémoire, un pays doit attendre 11 ans à partir de la naissance d’un animal signalé atteint de l’ESB classique pour envisager la révision du statut.

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Réglementation
Scandale de la viande brésilienne sur fond d’accord Mercosur

La réaction de la Commission européenne face au scandale de la viande avariée…

Viandes
Scandale Veviba : l’agence de sécurité belge sur le gril

« Suspicions de viande surgelée frauduleusement réétiquetée jusqu’à la pourriture et de…

Dossiers
Brésil : efforts sur la sécurité sanitaire

Le Brésil cherche à inspirer confiance après deux affaires de corruption : le scandale des…

Viandes
FCO : la zone réglementée s’agrandit

Suite à l’apparition d’un nouveau foyer de fièvre catarrhale ovine (FCO) en Loire-Atlantique…