Aller au contenu principal

Risque de maladies cardiovasculaires

L’équipe de recherche en épidémiologie nutritionnelle (Eren), composée de chercheurs de l’Inserm, de l’Inra, de l’Université Paris-XIII et du Cnam, a publié en mai 2019 dans le British Medical Journal, une étude épidémiologique établissant un lien entre un risque accru de maladies cardiovasculaires chez les consommateurs d’aliments ultra-transformés dans le groupe NutriNet-Santé. Elle a réalisé cette étude en collaboration avec l’université de São Paulo, en s’appuyant sur la classification Nova de celle-ci. Le lien établi est assez fort : 12 % d’augmentation de maladies cardiovasculaires pour 10 % d’augmentation absolue de la part d’aliments ultra-transformés dans le régime. Cependant, l’Eren mentionne des facteurs sociodémographiques impliqués.

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Les acteurs de l'agroalimentaire
« L’impartialité de Yuka ne fait pas de doute chez ses utilisateurs »

Les Marchés Hebdo : Qu’y a-t-il de commun entre les…

Boulangerie-Pâtisserie, Bio
Délifrance multiplie les gammes spéciales

« Nous allons là où il n’y a pas de réponse d’un bon niveau gustatif », expose Ludovic…

Nutrition
Inca 3 : plus de produits transformés consommés

L’Anses a dévoilé aujourd’hui les résultats de sa troisième étude individuelle nationale des…

Les acteurs de l'agroalimentaire
[Infographie] Les Français consomment davantage de produits transformés

L’Anses a dévoilé le 12 juillet les résultats de sa troisième étude individuelle nationale des…