Aller au contenu principal

[Edito] Quelle société moralisatrice !

Frédéric Lopez, Isabelle Adjani, Yann-Arthus Bertrand, Stéphane Bern, Juliette Binoche, Ingrid Chauvin, Samuel Le Bihan, Hélène de Fougerolles, Cécile de France… Ces personnalités du show-business ont en commun d’avoir signé l’appel à un lundi vert. Et s’être ainsi engagées, à titre personnel, à remplacer la viande et le poisson chaque lundi. « Il existe aujourd’hui des raisons impératives de diminuer collectivement notre consommation de chair animale en France. Nous pensons que chaque personne peut faire un pas significatif dans ce sens pour l’un ou l’autre des motifs suivants : la sauvegarde de la planète, la santé des personnes, le respect de la vie animale », peut-on lire en tête de l’appel. Si vous n’êtes pas convaincus, un site propose « un accompagnement individualisé de votre démarche chaque semaine ». Avec tout ça, si vous continuez à manger des protéines animales tous les lundis, on ne peut plus rien faire pour vous, vous êtes un indécrottable pollueur, irrespectueux de votre santé et du bien-être des animaux ! Et demain, on sera appelés à prendre le vélo chaque mardi, ne pas se laver le jeudi et dîner à la bougie le vendredi soir… Nous sommes dans une société de plus en plus moralisatrice, il faut s’attendre à une multiplication de ce genre de messages. Certains diront, pourquoi pas ? c’est une bonne idée ! La planète va mal alors faisons quelque chose. Mais ces messages simplistes masquent une réalité plus complexe et nous mènent toujours plus vers une société binaire, sans nuances. Où chacun tente de se donner bonne conscience en pointant les « mauvais » comportements des autres. L’élevage émet des gaz à effet de serre, mais son mode de production a une influence. Le message pourrait être d’acheter plus de viande locale, élevée de manière extensive et ainsi préserver l’emploi rural. Mais se priver de viande un jour, c’est symbolique, et plus simple à faire et à dire que de se priver d’avion. Pourtant, l’avion pollue beaucoup. Par passager et kilomètre parcouru, ce mode de transport serait trois fois plus nocif pour le climat que la voiture, selon la FNH. Mais étrangement, de cela, peu de personnalités parlent…