Aller au contenu principal

Près de 20% des agriculteurs ont déclaré un revenu nul en 2017, selon l’Insee

Près de 20% des agriculteurs français ont déclaré un revenu nul, voire un déficit de leur exploitation en 2017, selon un rapport de l'Insee publié hier, malgré un revenu moyen affiché en augmentation, à 1390 euros mensuels, avec de très fortes disparités. La part d'exploitations sans revenus « est particulièrement élevée dans la production de céréales et grandes cultures (30%) et dans l'élevage d'ovins, caprins, équidés et autres animaux (28%) », selon l'Insee. Pour les céréaliers, cela peut s'expliquer par l'onde de choc provoquée par une année de récolte catastrophique en France en 2016, doublée d'une chute des cours mondiaux. Une situation qui a continué d'affecter les fermes françaises en 2017, la commercialisation des grains étant à cheval sur deux années.

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Les acteurs de l'agroalimentaire
Affecté par la crise agricole, Terrena renonce à publier son résultat net

Terrena a beaucoup souffert en 2016 de la crise agricole et des conditions de marché et renoncé…

Les acteurs de l'agroalimentaire, Bio
Le groupe Cavac résiste grâce à sa polyvalence

Les résultats de la coopérative vendéenne sur l’exercice 2015-2016 sont en…

Les acteurs de l'agroalimentaire
Bénéfice en hausse pour Cargill

Cargill, groupe nord-américain de négoce et de transformation de matières…

Alimentation animale-céréales
Les stocks mondiaux de céréales pèsent sur le bénéfice de Cargill

Cargill a accusé le coup devant la baisse des cours des matières premières…