Aller au contenu principal

Poule de réforme : peu de changements

© Laure-Anne Lefebvre

Les abattoirs faisaient état de meilleures ventes la semaine dernière. L’industrie européenne se montrait aux achats et le débouché africain était plus demandeur, les commandes du moment correspondant aux besoins pour les fêtes de fin d’année. Les prix à l’export étaient d’ailleurs en légère hausse. En revanche, le marché du frais restait aux abonnés absents, l’été indien qui s’éternise n’incite pas à la consommation. Les abattoirs se disaient néanmoins suffisamment pourvus, d’autant plus que des lots de poules à abattre pour cause de salmonelles se sont encore insérés dans les plannings en urgence. Les prix des poules de batterie évoluaient toujours dans une fourchette serrée, qui obligeait encore certains éleveurs les plus éloignés des abattoirs à participer au transport.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Aviculture
Œufs : la hausse des cours se poursuit

Le marché restait tonique vendredi.

Aviculture
Seuls les abattages de dinde progressent

Volaille : Sur les neuf premiers mois de l’année par rapport à la même période…

Aviculture
Œufs calibrés : regain de commandes avant le férié

Calibré : Le marché français de l’œuf calibré s’est activé avant le férié du 11…

Aviculture
Baisse marquée du coût de l’aliment depuis janvier

Volaille : Si l’été a été synonyme de bref rebond du coût de l’aliment, l’…