Aller au contenu principal

Poule de réforme : gérer la volatilité

Le début de l’automne est toujours synonyme d’un petit regain de tension sur le marché de la poule de réforme. Les abattoirs qui vendent de la poule fraîche reviennent sur un marché qu’ils ont déserté en avril. Mais cette année, la hausse des prix ne s’est pas faite progressivement. La fraude au fipronil a laissé des traces dans le nord de l’Europe. Entre les poules équarries et celles conduites en mues, les abattoirs allemands et néerlandais n’ont plus assez de disponibilités depuis septembre. Les prix ont rapidement flambé outre-Rhin, ce qui les a conduits à venir s’approvisionner dans l’Hexagone. Enfin, le niveau historique des prix atteints par les œufs français, notamment de fin de ponte, incite les éleveurs à garder leurs poules et retarder l’heure de la réforme.

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Aviculture
[Infographie] Volaille : le Brésil en perte de vitesse, la Thaïlande en profite

Volaille : Les derniers scandales sur la qualité sanitaire des viandes…

Aviculture
Œufs : la hausse des cours se poursuit

Le marché restait tonique vendredi.

Aviculture
Seuls les abattages de dinde progressent

Volaille : Sur les neuf premiers mois de l’année par rapport à la même période…

Aviculture
Œufs calibrés : regain de commandes avant le férié

Calibré : Le marché français de l’œuf calibré s’est activé avant le férié du 11…