Aller au contenu principal

Porc : des acheteurs moins nombreux et moins intéressés

Selon l’Institut du porc (Ifip), entre 2011 et 2018, les achats de porc frais ont reculé de près de 15 %. Entre 2017 et 2018, le recul des volumes s’explique par une baisse du taux de pénétration de 83,2 % à 81,7 %, ainsi que par le recul du niveau moyen d’achat de 8,7 à 8,5 kg/an par foyer acheteur. Pour l’Ifip, l’évolution des prix n’explique pas ces évolutions, celui-ci ayant peu varié d’une année à l’autre, et toujours proche de 7,25 €/kg, ce qui est assez attractif au regard des autres viandes de boucherie. Du côté des charcuteries, le taux de pénétration reste élevé, proche de 100 % en incluant toutefois les charcuteries à base de volaille. En revanche, le niveau moyen d’achat a fortement diminué en un an, passant de 29,9 kg à 29,1 kg.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Viandes
Bilan mitigé pour les promotions de rentrée

Découpe : Les avis sont partagés quant à l’effet des promotions de rentrée.

Viandes
Porc : la baisse des cours se poursuit en France

Porcs : Le prix de base 56 TMP a continué de se replier jeudi à Plérin,…

Viandes
Produits tripiers : une demande très disparate

En ce mois de novembre, déclaré mois des produits tripiers par la filière française, l’heure est…

Viandes
Porc : toujours sous le signe du maintien

Porc : Aucun grand changement de tendance en ce début de semaine pour le porc…