Aller au contenu principal

Ovins : valorisation des peaux en berne

Ovins : Si le marché des peaux n’est pas le principal élément pour les éleveurs ovins, il n’en reste pas moins une manière complémentaire pour les abattoirs de dégager du chiffre d’affaires. Or le contexte est resté compliqué au premier semestre. La Chine, première destination à l’export, affiche toujours des besoins modérés du fait de la fermeture de nombreuses tanneries suite à des mesures environnementales. En parallèle, la demande internationale sur le marché du cuir demeure terne. Les cours des peaux restent baissiers, une tendance à l’œuvre depuis mi-2015. Pour la suite de l’année, c’est toujours la Chine qui donnera le ton. Les évolutions réglementaires sont scrutées avec attention par les opérateurs.

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Viandes
Veau de boucherie : hausse des abattages de croisés

Veau : L’an dernier, la part des veaux croisés dans les abattages de veaux de…

Viandes
Bovins : quelles perspectives après le scandale brésilien ?

Bovins : Le Brésil perd de nombreux marchés suite à des malversations ayant…

Viandes
Bovins : premier semestre mouvementé dans le monde

Bovins : Plusieurs éléments ont changé la donne sur le marché…

Viandes
Viande bovine : retour fragile du Brésil

Bovins : Après le scandale de l’exportation de viande…