Aller au contenu principal

Ovins : une année 2019 imprévisible

© Stéphane LEITENBERGER

Ovin : « Il est à l’heure actuelle difficile de faire des prévisions pour 2019 » estime FranceAgriMer, pour qui le Brexit va modeler l’année qui commence. Au vu du peu de certitudes sur ses modalités, difficile d’imaginer l’impact sur le marché français. Côté production française, en revanche, les perspectives sont à une poursuite modérée de la baisse. Quant à la consommation, FranceAgriMer estime qu’elle devrait elle aussi poursuivre son recul.

Bovins : En 2019, « la consommation par bilan pourrait continuer de croître ou se stabiliser par rapport à 2018 » estime FranceAgriMer. Elle a progressé de 2,2 % l’an dernier, portée par les plats préparés et la consommation de viande bovine en restauration hors foyer (notamment dans les burgers). Rien n’indique en revanche que les achats de viande fraîche par les ménages vont réussir à se ressaisir, d’autant plus avec le nouveau scandale des viandes polonaises.

Veau : Le marché de la viande de veau reste assez amplement fourni, aux dires de certains opérateurs qui évoquent un certain manque de fluidité des sorties. Ils espèrent toutefois que le festival du veau, qui a commencé ces derniers jours, sera synonyme d’ambiance commerciale plus tonique.


En relation

Viandes
Agneau : hausse saisonnière de la présence britannique

Ovins : L’heure est au regain d’intérêt pour la viande ovine britannique, comme…

Viandes
Petit vent de fermeté sur les marchés en vif

Gros bovins : Nouvelle semaine de perturbations logistiques pour les…

Viandes
Gros bovins : commerce fluide, prix fermes

Gros bovins : Le marché des gros bovins finis commence la semaine sur une note…

Viandes
Petit veau : regain des perturbations liées à la FCO

Veaux : Le début de semaine est marqué par le retour de la FCO dans certains…