Aller au contenu principal

Origine de tomates trompeuse : 200 000 € d’amende requis contre un grossiste

Poursuivi pour un délit de tromperie, Chéritel, grossiste en fruits et légumes, comparaissait le 19 septembre devant le tribunal de Saint-Brieuc. La procureure de la République a requis la confiscation des saisies déjà effectuées, soit 248 000 €, à laquelle s’ajoute une amende de 200 000 € dont 100 000 € avec sursis pour l’entreprise et 70 000 € (dont 35 000 € avec sursis) pour le gérant. Lors de deux contrôles le 28 juillet et le 10 août 2017 auprès de Chéritel, les services de la DDPP des Côtes d’Armor avaient mis en évidence un flagrant délit de tromperie sur l’origine : des tomates cerises et tomates rondes étant étiquetées origine France alors qu’elles étaient en réalité issues de différentes origines. Le grossiste n’avait pas contesté les faits indique la DGCCRF.

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Réglementation
La Commission européenne à la traîne pour le végane

Les autorités allemandes ont été les premières à avoir adopté une définition…

Fruits et légumes
Fruits et légumes : Bruxelles simplifie les règles des OP

Concluant un processus de réexamen de deux ans, la Commission européenne a adopté le 13 mars un…

Fruits et légumes
Entente :  OP et AOP endives « coupables »

Selon l’avocat général de la Cour de justice de l’Union européenne, les organisations de…

Les acteurs de l'agroalimentaire, Bio
Bio importé : UGPBAN et Felcoop lancent une pétition

L'Union des groupements de producteurs de bananes (UGPban) et la Fédération française de la…