Aller au contenu principal

Œufs : le commerce commence à ralentir

© CNPO

Calibré : Le marché français de l’œuf calibré a peu évolué depuis le début de semaine. Si certains opérateurs se disaient toujours à jour et optimistes, d’autres commençaient à s’inquiéter de la succession de fériés, qui limitent les ventes et compliquent la logistique. Les prix se tenaient encore jeudi, dans une ambiance hésitante, la plupart des vendeurs attendant de voir la fréquentation des magasins ce week-end pour adopter une stratégie. En noter, en revanche, le marché du tout-venant semblait un peu plus lourd.

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Aviculture, Bio
Des industriels de l’œuf suffisamment couverts

À 0,845 €/kg départ élevage, la Tendance nationale officieuse de l’œuf tout venant destiné à l’…

Aviculture, Bio
Œufs : le marché sort de sa torpeur

Calibré : C’est la logistique qui occupait les esprits jeudi, et non les…

Aviculture
Œufs : ambiance plus calme, tous débouchés confondus

Industrie : Semaine de tassement tarifaire pour l’œuf tout venant destiné à l’…

Aviculture
Œufs : un marché français à plusieurs vitesses

Calibré : Le calme reste d’actualité pour l’œuf calibré…