Aller au contenu principal

Œufs calibrés : légèrement plus animé

© Laure-Anne Lefebvre

L’ambiance semblait être un peu moins terne vendredi. Grossistes et détaillants présentaient des besoins un peu plus soutenus, au regard de leurs commandes plus régulières voire toniques selon le calibre et la région considérés. Faut-il y voir un effet Pâques ? Difficile de l’assurer. Et ce d’autant que tous les opérateurs ne s’estimaient pas dans cette situation. La prudence dominait encore dans une partie de la filière, en particulier celle travaillant avec les deux zones en congés scolaires et ne profitant pas d’arrivée de vacanciers. Là, le calme restait de rigueur et les ventes sans entrain. L’offre, encore trop large chez les uns, à peine suffisante chez les autres, s’équilibrait globalement à la demande du moment. Les cours étaient dans l’ensemble reconduits.

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Aviculture
Œufs : la hausse des cours se poursuit

Le marché restait tonique vendredi.

Aviculture
Seuls les abattages de dinde progressent

Volaille : Sur les neuf premiers mois de l’année par rapport à la même période…

Aviculture
Œufs calibrés : regain de commandes avant le férié

Calibré : Le marché français de l’œuf calibré s’est activé avant le férié du 11…

Aviculture
Baisse marquée du coût de l’aliment depuis janvier

Volaille : Si l’été a été synonyme de bref rebond du coût de l’aliment, l’…