Aller au contenu principal

Nouvelle baisse des prix sur un marché lourd

Période du 27 août au 3 septembre. Peu élevés la semaine dernière, les cours des céréales ont poursuivi leur mouvement baissier. Qu’il s’agisse du blé tendre, de l’orge fourragère ou du maïs, les cotations ont perdu environ 2 euros la tonne en sept jours sur le marché physique hexagonal. Le poids de la récolte mondiale de céréales à paille et une demande qui devrait être comblée sans difficulté pour cette campagne 2019-2020 expliquent cette tendance. En France, la situation est similaire avec des volumes abondants en blé comme en orge, et une qualité globalement au rendez-vous (mis à part l'orge brassicole observant des taux de protéines trop bas dans certaines zones).

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Alimentation animale-céréales
La spirale baissière persiste

Nous écrivions, il y a 15 jours à propos du blé français, « une récolte exceptionnelle, à vendre…

Céréales
Marchés stable en blé, baissier en maïs

Période du 3 au 10 septembre. Le poids des volumes dans l’hémisphère nord…

Céréales
La Turquie ferme ses frontières aux blés russes

Le blé à Chicago reste sous la pression baissière du retour annoncé des pluies sur les grandes…

Céréales
Céréales : marché lourd, vendeurs prudents

Ce ne sont pas les nouveaux bilans prévisionnels de FranceAgriMer qui vont redynamiser le marché…