Aller au contenu principal

Nouveaux projets malgré un exercice difficile pour Maïsadour

De gauche à droite : Michel Prugue, président de Maïsadour, et Philippe Carré, directeur général. © DR

Maïsadour (5 000 adhérents, 1,344 milliard d’euros de chiffre d'affaires) fait évoluer ses activités après une année 2018-2019 marquée par une perte nette de 25 millions d’euros. Les nouvelles règles imposées par la loi Egalim et le mouvement des gilets jaunes ont fortement affecté les ventes des pôles volailles et gastronomie du groupe coopératif. Les filières canards gras, déjà touchées par les épisodes d’épizootie de grippe aviaire, sont particulièrement concernées.

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Produits laitiers
Les éleveurs bretons créent le Lait de pâturage

La crise dans laquelle se débattent les éleveurs laitiers depuis deux ans n’est pour rien dans …

Alimentation animale-céréales
InVivo accélère sa transformation

Le premier groupe coopératif agricole français, qui réunit 220 coopératives, accélère son plan…

Épicerie
Arterris voit grand pour La Belle Chaurienne

En octobre dernier, le tribunal de commerce de Paris donnait son accord pour la reprise de La…

Les acteurs de l'agroalimentaire
Maïsadour lance un plan stratégique à neuf ans

L’assemblée générale du groupe coopératif Maïsadour a vu son président, Michel Prugue,…