Aller au contenu principal

« Il faut que les éleveurs se rassemblent »

Guy Hermouet, président de la section bovine d’Interbev, vice-président de la FNB. © DR

Les Marchés Hebdo : Que penser de la déclaration d’Emmanuel Macron aux éleveurs, au Sommet de l’élevage, voulant qu’on arrête de dépendre de Bigard, non cité mais présenté comme « un acteur qui vous achète la viande au prix le plus bas possible » ?

Guy Hermouet : Ce qu’a voulu dire le président, c’est que face à quatre grands distributeurs et un opérateur qui fait 45 % des abattages, l’élevage est très atomisé. Qu’il faut que les éleveurs se rassemblent, que leurs organisations professionnelles, les OP, doivent constituer des associations d’OP. Je conseille aussi, en tant que vice-président de la FNB, aux structures de terrain de faire des regroupements plus nationaux.

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Viandes
Life Beef Carbon présenté à la Cop 22

Jean-Baptiste Dollé, chef du service environnement-bâtiment de l’Institut de l’élevage, présente…

Autres filières
Une stratégie agri-alimentaire pour les Pays de la Loire

Le président de la Région Pays de la Loire, Bruno Retailleau, a présenté le 2 décembre à l’Hôtel…

Divers
Pays de la Loire : 130 millions d'euros pour l'agri-alimentaire

Le président du conseil régional, Bruno Retailleau, a présenté son plan…

Les acteurs de l'agroalimentaire
L’Idele présente sa stratégie à l’horizon 2025

L’Institut de l’élevage (Idele) a présenté hier les conclusions de sa réflexion stratégique pour…