Aller au contenu principal

Moins de viande, plus de noix et d’œuf, prône la Fondation EAT     

Comment nourrir sainement 10 milliards d'humains d'ici 2050 tout en préservant la planète ? En divisant par deux la consommation mondiale de viande rouge et de sucre et en doublant celle des fruits, des légumes et des noix, plaident jeudi des spécialistes, qui veulent une « transformation radicale » de nos habitudes alimentaires. A défaut de viande rouge, les protéines pourraient provenir de la consommation de volaille (29 g), de poisson (28 g), d'œufs (13 g) voire de noix en tout genre (50 g), préconisent ces experts dans un rapport coréalisé par la revue médicale The Lancet et l'ONG Fondation EAT. Selon eux, un tel régime permettrait d'éviter environ « 11 millions de décès prématurés par an » dans le monde, soit un cinquième du nombre total de morts, alors que la population mondiale atteindra 10 milliards d'individus d'ici 2050. Ce rapport a mobilisé pendant trois ans 37 experts de 16 pays.


En relation

Les acteurs de l'agroalimentaire
Le Gouessant résiste malgré la crise de l’élevage

La plongée dans la crise des filières porcines et laitières en 2016 en France a fait reculer Le…

Focus produits
Quels moteurs de choix dans le monde ?

L’organisme britannique AHDB a publié une étude sur les priorités des consommateurs lorsqu’ils…

Fruits et légumes
Mal manger, un signe de pauvreté

Eprouver régulièrement des difficultés à manger sainement est « tout à fait » le signe…

Autres produits
Drive : viandes élaborées et aliments bébé se distinguent

La catégorie des viandes élaborées est la plus « convertie » au drive, selon Iri qui estime que…