Aller au contenu principal

Mieux suivre les conséquences de l’accord UE-Canada

Le rapport relève l’importance de disposer de données fiables pour ces filières sensibles. © DR

L’accord économique et commercial global (Ceta), accord de libre-échange entre l’Union européenne (UE) et le Canada, est entré en vigueur de façon provisoire le 21 septembre 2017, suscitant de vives craintes au sein de certaines filières agricoles. Sur demande conjointe de plusieurs ministères, le conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD), l’Inspection générale des finances (IGF) et le conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux (CGAAER) ont été chargés d’identifier les données et les gouvernances à même de mesurer les effets de ce traité sur cinq filières sensibles : viandes bovine et porcine, aviculture, sucre et éthanol.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Viandes
Jeunes bovins : cheptel stable en Allemagne

Bovins : Le marché du jeune bovin est calme en Allemagne, comme souvent à cette…

Aviculture
Volaille : l’Europe accroît sa présence en Afrique

Volaille : 2017 a commencé sur une tendance plus positive pour les filières…

Les acteurs de l'agroalimentaire
Les eurodéputés ne veulent plus d’huile de palme non-durable

Dans une résolution non-contraignante, les eurodéputés ont approuvé hier la demande de mise en…

Viandes
Ovins : hausse attendue de 9 % des exports britanniques

Ovins : Les disponibilités en viande ovine britanniques devraient s’étoffer au…