Aller au contenu principal

Loué : le poulet entier à la peine

De gauche à droite : Philippe Pancher (président de la Cafel), Louis Schweitzer (président de LFDA, cocréatrice de l'étiquetage bien-être animal), Yves de la Fouchardière (directeur de la Cafel) présentent l'étiquetage. © Nathalie Barbe

Avec -8 % l’an dernier, «les poulets entiers de Loué ont souffert des images négatives mises dans la tête des consommateurs quant aux élevages avicoles», estime Yves de la Fouchardière, directeur de la Coopérative agricole des Fermiers de Loué (Cafel). «Comment, sinon, expliquer ce quasi-effondrement», se demande le président, Philippe Pancher : « les poulets entiers sont moins consommés par la nouvelle génération, nous le savons, mais le recul annuel ne dépassait guère jusqu’à présent 2 % ». Autre preuve, les découpes bondissent de leur côté de 6 %, portées par les 45 M€ d’investissement dans le site Cavol, spécialisé dans l’abattage et la découpe. Mais, 70 % des poulets sous label sont encore vendus entiers.

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Volailles, Bio
L’organisation de producteurs de volailles de Loué reconnue bio

Bien que produisant depuis 1995 des volailles certifiées bios IGP de Loué, la société…

Volailles
Le chapon du Périgord reconnu IGP

Après le poulet du Périgord paru il y a quelques jours au JOUE, c’est au tour du chapon d’être…

Volailles
Bond du bénéfice semestriel pour LDC

Le volailler LDC a vu son résultat net augmenter de 11% à 63,6 millions d'euros au premier…

Charcuterie-Traiteur
Lur Berri poursuit son développement

Le groupe coopératif investit dans de nouveaux ateliers de canards gras, chez…