Aller au contenu principal

Les prix « pas au rendez-vous » pour les Céréaliers de France

Eric Thirouin, président de l’AGPB. © SC

En dépit de la récolte de blé tendre « exceptionnelle », comme l’a qualifiée Eric Thirouin, président de l’Association générale des producteurs de blé (AGPB) ce matin en conférence de presse, les revenus des céréaliers s’annoncent médiocres. A la joie d’avoir récolté, dans la plupart des régions, beaucoup de blé, lourd, bien sec, doté de taux de protéine satisfaisants, succède le désenchantement du décrochage des prix mondiaux. « Les prix ont dévissé il y a une quinzaine de jours », fait savoir Eric Thirouin. La référence du Rendu Rouen se situe à 30-40 euros la tonne en dessous de celui de 2018 à la même époque. Même si la production mondiale de maïs n’a pas dit son dernier mot, il faut admettre que les moissons sont bonnes de la Normandie à la Russie.

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Alimentation animale-céréales
Les céréaliers français se désespèrent des cours

Après avoir vécu une moisson 2016 catastrophique et des prix déprimés, les…

Alimentation animale-céréales
Océalia soutient la trésorerie de ses adhérents

La coopérative Océalia, active en Poitou Charentes, Dordogne et Gironde, a décidé de privilégier…

Alimentation animale-céréales
Cap Seine et Interface Céréales ne font plus qu’un

Les 5 000 adhérents de la coopérative normande Cap Seine et d’Interface Céréales, coopérative…

Les acteurs de l'agroalimentaire
Orages dévastateurs pour les cultures dans la Drôme

La grêle a causé de lourds dégâts dans le nord de la Drôme samedi.