Aller au contenu principal

Les grossistes au cœur de la transition, un an après la loi Egalim

© Pascal Xicluna

Les restaurants collectifs pourront-ils s’approvisionner dès janvier 2022 dans les proportions édictées par la loi Egalim (voir graphique p. 12) ? « Sur le plan purement logistique, on est déjà en ordre de bataille », affirme Bernard Estivin, un grossiste à service complet (Gasc) en produits frais, président-directeur général du groupe familial. « Attention, n’allez pas consacrer des fonds publics pour mettre en place des plateformes sur Internet ou physiques qui existent déjà ! » prévient-il les élus en toute occasion d’expression publique.

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Dossiers
Les fournisseurs de la restauration en pleine effervescence

La restauration hors domicile reprend quelques couleurs.

Autres filières
Les marchés de gros signent avec l’Umih

La convention de partenariat signée entre les marchés de gros et l’Umih vise…

Fruits et légumes
Vivalya s’associe à Mon restau responsable

Réseau de grossistes en fruits et légumes, Vivalya (970 M€ de CA, 23 sociétés) s’associe à la…

Réglementation
Marchés publics : les doléances de la CGI

A moins d’un moins des élections présidentielles, les grossistes représentés par la CGI…