Aller au contenu principal

Les filières label Rouge, IG et STG cherchent à répondre aux attentes sociétales

Pierre Cabrit, président de la Fédération label Rouge, IG et STG depuis le 18 décembre 2018. © Fedelis

Les Marchés Hebdo : Les plans de filière doivent entraîner une montée en gamme. Sentez-vous déjà un frémissement en faveur des filières qualité ?

Pierre Cabrit : Pour l’heure, cela est clairement peu perceptible. Le frémissement est léger. Les acteurs sont dans l’attente de la finalisation des différents dispositifs. Je pense notamment à la filière bovine. Un travail est en train d’être mené pour rendre la contractualisation obligatoire pour les filières bovines sous label Rouge.

Le label Rouge est un outil qui a eu raison vingt ans trop tôt

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Fruits et légumes
25% des fruits et légumes frais vendus sous signes de qualité et d'origine d'ici 5 ans

Après le lait, c’est la filière fruits et légumes frais qui a remis vendredi 15 décembre son…

RSE
Comment maîtriser ses achats responsables

Pour faire preuve d’un comportement responsable, les entreprises doivent s’assurer que leurs…

Viandes
McDonald’s veut tripler ses achats de steaks hachés charolais

À quelques jours de l’ouverture du Salon de l’Agriculture, McDonald’s France a annoncé vouloir…

Fruits et légumes
Acade & Bio ouvre une légumerie pour la région parisienne

Hier a été inaugurée la « première légumerie bio et conventionnelle d’Ile-de-France…