Aller au contenu principal

L'attention braquée plus sur les cultures que le marché

L’évolution des prix reste dépendante de celle des perspectives variables des cultures. Après avoir atteint les plus hauts depuis un an lundi, les cours du blé ont reculé hier à Chicago, le maïs enregistrant aussi une détente. Il faut y voir les effets d’un rapport de l’USDA sur l’avancée des cultures jugées bonnes à très bonnes à 64 % pour le blé, contre 63 % la semaine dernière alors que le maïs accusait aussi une détente en raison de quelques prises de bénéfices, les interrogations demeurant à propos des quantités de maïs US qui seront disponibles. En Europe, la Commission a ajusté sa prévision de rendement de blé, la portant à 6,10 qx/ha contre 6,05 le mois dernier, soit une hausse de 8,6 % par rapport à l’an dernier.

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Autres filières
Wilmar sort du rouge, malgré les dégâts d'El Nino

Le géant singapourien des matières premières agricoles Wilmar est sorti du rouge au 3e…

Céréales
La Turquie ferme ses frontières aux blés russes

Le blé à Chicago reste sous la pression baissière du retour annoncé des pluies sur les grandes…

Céréales
Céréales : tendance générale baissière

La baisse des cours du blé, suivie par l’orge, s’est accentuée tout au long de la semaine,…

Alimentation animale-céréales
Brésil : Production record de céréales et oléagineux en vue

La récolte 2016-2017 de céréales et oléagineux au Brésil devrait augmenter de 24,3% par rapport…