Aller au contenu principal

Les agriculteurs britanniques redoutent les tarifs d’importation post-Brexit

Le syndicat agricole britannique NFU, par la voix de sa présidente Minette Batters, fait un commentaire négatif de la publication le 13 mars, par son gouvernement, des tarifs douaniers qui seront appliqués après la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne en cas de Brexit sans accord avec l’UE. Critiquant cette publication tardive, Minette Batters regrette que certains produits seront peu protégés. Ce serait le cas de œufs, des céréales, des fruits et légumes. Elle prévient des risques encourus pour la qualité et le bien-être animal avec un recours accru d’importation des pays tiers, sans pour autant que les consommateurs n’échappent à l’inflation. Et Mme Batters d’appeler à un accord de Brexit avec l’UE. 


En relation

Autres filières
UE et le Royaume-Uni présentent à l'OMC un plan agricole post-Brexit

L'Union européenne et le Royaume-Uni ont présenté mercredi 11 octobre un plan…

Viandes
Pas d'agriculture dans un accord commercial USA-UE 

L'Union européenne refuse catégoriquement d'inclure un volet agricole dans un éventuel accord…

Les acteurs de l'agroalimentaire
Brexit : la FNSEA et son homologue irlandais soutiennent Michel Barnier

« Un non-accord serait très préjudiciable aux agriculteurs irlandais et français.

Autres filières
Phil Hogan emmènera une délégation d’entreprises au Canada en mai

Le commissaire européen à l’agriculture, Phil Hogan, se rendra au Canada du 1er au 3…