Aller au contenu principal

Le vin français doit s’adapter aux nouvelles tendances

La consommation de vin diminue en fréquence et en quantité. © DR

« Le modèle est en train de changer et il nous faudra s’adapter au marché » explique Jean-Marie Barillère, président du Comité national interprofessionnel des vins à appellation d'origine et à indication géographique (Cniv). Aujourd’hui, les Français souhaitent moins consommer et deux tiers d’entre eux sont prêts à payer plus cher pour un produit de qualité : sans conservateurs, bio, équitable et local. Depuis 2011, le nombre de foyers acheteurs de vin tranquille au moins une fois par an pour une consommation à domicile a diminué de plus d’un million. La consommation recule en fréquence (13,5 fois/an contre 14,8 en 2011) et en quantité (3,3 cols contre 3,7 en 2011). Même tendance pour les vins effervescents. 86 % des Français souhaitent consommer plus responsable.

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Autres filières
La bière a toujours la cote en France

La consommation de bière a augmenté de 3 % par an en 2014, 2015 et 2016, après 30 ans de baisse…

Les acteurs de l'agroalimentaire
Jus de pomme et pizza au menu de La Marque du consommateur

Après avoir vendu 10 millions de litres de lait, La Marque du consommateur s’…

Autres filières
Baisse des ventes de jus de fruits et nectars de 3,7% en 2016

La consommation de jus de fruits a baissé en France en 2016, mais reste importante avec 22…

Autres filières
Baisse de la consommation de vin prévue en France d'ici à 2020

La consommation de vin en France devrait continuer à baisser d'ici à 2020, surtout le vin rouge…