Aller au contenu principal

Le jambon porte le rayon de la charcuterie de volaille

© DR

Volaille : Alors que le rayon charcuterie ne cesse de perdre du terrain, sous le joug d’un désintérêt désormais chronique pour les charcuteries de porc, le segment des produits à base de volaille tire son épingle du jeu. Selon FranceAgriMer-Kantar Wordpanel, les achats de charcuterie à base de volaille par les ménages français pour leur consommation à domicile ont progressé de 4,6 % en cumul du 25 décembre au 4 novembre par rapport à la même période un an plus tôt. Une croissance uniquement liée au dynamisme des ventes de jambon de volaille (+6 %), tandis que la stabilité est de mise pour les saucisses.

Autre segment qui a le vent en poupe dans le secteur de la volaille : les élaborés frais dont les achats ont progressé de 1,5 %, sous l’impulsion des panés frais (+3 %) et des découpes aromatisées (+4,9 %).

Œufs : Le marché français de l’œuf calibré restait chahuté mardi par le mouvement des gilets jaunes. Selon l’intensité de la mobilisation dans chaque région, la logistique demeurait plus ou moins perturbée. L’amont devait le plus souvent gérer des décalages de livraisons voire, dans une moindre mesure toutefois, réorienter à la dernière minute quelques volumes en raison d’annulations de commandes. Si certains grossistes et détaillants étaient toujours aussi prudents dans leurs achats, d’autres présentaient une demande régulière à tonique pour la période. Les disponibilités françaises restant toujours aussi mesurées, aucun engorgement du marché n’était relevé et les cours étaient majoritairement reconduits. À noter un alourdissement de l’offre en TG pour une demande plus mitigée. Les tarifs se sont tassés.

À noter par ailleurs, selon Bruxelles, un prix moyen européen de 134,27 €/100 kg en semaine 47. Un tarif 5,9 % plus élevé qu’un mois plus tôt mais qui laisse l’Union européenne sous le niveau moyen relevé aux États-Unis (152,34 €/100 kg). En revanche, le Brésil voit ses prix se replier régulièrement depuis plusieurs mois. À 85,22 €/100 kg, il se rapproche du très bas niveau de l’Inde (81,02 €/100 kg).


En relation

Aviculture
Volaille : les produits d’hiver perdent du terrain

Volaille : Le printemps donne un nouveau coup à la demande, déjà faiblissante,…

Aviculture
Lapin : nette baisse des achats des ménages en mars

Volaille : Le commerce des volailles standard est régulier, néanmoins les…

Aviculture
Les panés de volailles tirent leur épingle du jeu

Volaille : La volaille continue de céder du terrain dans le…

Aviculture
Volaille : tassement des achats de viandes et élaborés frais

Volaille : L’effet rentrée est souvent de mise pour la volaille bien qu’il soit…