Aller au contenu principal

Le défi de l’équilibre entre offre et demande

Les industriels sont peu positionnés sur les œufs bios. © CNPO

La filière l’a annoncé dans son plan de filière, la distribution l’a clamé haut et fort, n’hésitant pas à faire de la surenchère à qui sera le premier à jouer la carte du bien-être animal : d’ici quelques années, l’œuf issu de poules élevées en système alternatif à la cage sera majoritaire, tant sur le terrain que dans les rayons. Et du côté de l’amont, c’est plutôt bien parti. Selon le Comité national pour la promotion de l’œuf (CNPO), la part des poules pondeuses françaises en élevages alternatifs a doublé en dix ans. L’objectif pour les professionnels : qu’une poule sur deux ne soit plus en cage d’ici à 2022. L’an dernier, ce sont déjà 42,2 % des effectifs qui étaient élevés hors cage.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Focus produits
Lapin : la filière a soif de changement

L’année « 2017 a été difficile pour la filière », reconnaît Dominique Le Cren,…

Aviculture
Volaille : consommation décevante en octobre

Volaille : Le mois d’octobre n’a pas été porteur pour les viandes et…

Aviculture
Œufs : hausse des achats pour les calibres M et P

La consommation d’œuf en France se maintient fermement.

Aviculture
Poulet : moins d’offres, moins de demande

Volaille : La consommation française de viande et préparations de poulet peine…