Aller au contenu principal

Le bio a bien du mal à s’imposer en restauration

(à droite) Florent Guhl, directeur de l'Agence bio, lors la présentation à la presse, le 16 novembre 2018, de l'étude sur le bio en restauration. © Agence Bio

« La restauration est encore le parent pauvre du développement du marché des produits biologiques », observe Florent Guhl, directeur de l’Agence bio, lors de la présentation de son enquête le 16 novembre 2018. Sur la base de données 2017, les produits biologiques n’ont représenté que 3 % en valeur des achats alimentaires de la restauration collective. Certes, on peut se dire qu’avec l’élan des états généraux et désormais de la loi Alimentation, le niveau pourrait augmenter sur les données 2018 puis encore plus en 2019. Mais pour l’heure, force est de constater que ce niveau de 3 % reste bien loin de l’objectif des 20 % désormais inscrit dans la loi.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Témoignages, Bio
Paris, premier acheteur public de bio en France

A l’occasion d’une visite hier à la Ferme de Paris, Célia Blauel, adjointe à la Maire de Paris,…

Témoignages, Bio
Un Plus Bio remet ses Victoires des cantines rebelles

150 personnes ont assisté à la remise des Victoires des cantines rebelles 2016, le 10 novembre,…

Autres filières, Bio
40% de produits locaux et 20% de bio dans les cantines en 2020

Les sénateurs l'avaient supprimé en première lecture ; hier soir les députés ont rétabli l’…

Réglementation, Bio
40% de produits locaux et 20% de bio dans les cantines en 2020

Les sénateurs l'avaient supprimé en première lecture ; hier soir les députés ont rétabli l’…