Aller au contenu principal

Lait : la Nouvelle Zélande plus présente à l’export

Une production dynamique et une demande mondiale au rendez-vous, le contexte était propice au dynamisme des exportations néo-zélandaises de produits laitiers. Selon le gouvernement, sur la campagne 2018/19 qui finit en juin, elles auraient progressé de 5,7 %. L’accord de partenariat transpacifique a été le moteur d’une hausse des échanges, tout comme la baisse de la monnaie locale. La Chine est le premier client de la Nouvelle-Zélande dont elle absorbe le tiers des envois. Le Trésor néo-zélandais a d’ailleurs alerté sur la dépendance croissante au marché chinois et sur l’importance de chercher d’autres marchés.

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Produits laitiers
Lait infantile : les autorités chinoises mettent le frein

La Chine a importé 206 000 tonnes de poudres de lait infantile sur les neuf premiers mois de l’…

Produits laitiers
Lait : la production russe a repris, la demande va suivre

En Russie, pour la première fois en plus d’une décennie, la production laitière a été plus…

Produits laitiers
Chine : bond des achats de produits laitiers de 37 % en valeur en 2017

Les achats chinois de produits laitiers ont bondi de 37 % en valeur en 2017 par rapport à 2016,…

Produits laitiers
Poudre de lait : l’Union, leader mondial en 2017

L’UE s’est imposée comme le premier exportateur de poudre de lait écrémé, avec près de 779 000…