Aller au contenu principal

La théorie du ruissellement à l’épreuve des faits

© FNSEA

Le 1er février 2019 s’est mis en place une des mesures phare du projet de loi Alimentation issu des états généraux de l’Alimentation : le relèvement du seuil de revente à perte (SRP) de 10 % pour les produits alimentaires. Une mesure approuvée par l’Ania, la FNSEA et la FCD et censée permettre, par un phénomène de « ruissellement », de remonter de la valeur jusqu’aux producteurs agricoles. Il est encore trop tôt pour savoir si ce mécanisme fonctionnera, mais à quelques jours de la fin des négociations commerciales 2019 et à la veille de l’ouverture du Salon de l’agriculture le débat est lancé pour savoir si les premiers signes d’évolution des relations commerciales sont de bon augure.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Les acteurs de l'agroalimentaire
Stéphane Travert présente le projet de loi Alimentation

Sans surprise, Stéphane Travert a présenté hier en Conseil des ministres les mesures du projet…

Les acteurs de l'agroalimentaire
U Enseigne demande l’application des ordonnances au 1er janvier 2019

« Les dispositions des ordonnances doivent être mises en œuvre dès le 1er janvier…

Les acteurs de l'agroalimentaire
SRP et promotions : l’ordonnance examinée mercredi

Le gouvernement a annoncé vendredi 7 décembre que l’ordonnance relative au relèvement du seuil…

Dossiers
SRP et promotions : le point sur les nouvelles règles

C’est non sans une certaine fébrilité que le gouvernement a examiné le 12 décembre, en plein…