Aller au contenu principal

La sucrerie de Marie-Galante en difficultés financières

Le conseil d’administration de Sucreries et Rhumeries de Marie-Galante (SRMG), réuni vendredi, a annoncé qu’une procédure d’alerte de phase 2 avec information du tribunal de commerce sera lancée par le commissaire aux comptes de la SRMG le 17 février. L’activité de l’usine est en effet suspendue à une convention portant sur 2016-2017 qui n’a pas encore été signée. Celle-ci doit lier les collectivités territoriales (région et département de la Guadeloupe et collectivité de commune de Marie-Galante), la Société d’intérêt collectif agricole de Marie-Galante (Sicama) et la Compagnie financière européenne de prise de participation (Cofepp), actionnaires de la SRMG à hauteur de 47 % et 51 %, ainsi que l’État et la société Albioma.

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Épicerie
Sucrivoire réussit son introduction en bourse

Sucrivoire, l’un des principaux producteurs de sucre en Côte d’ivoire et filiale du groupe agro-…

Autres filières
Outre-mer : aide de 38 M€ pour les entreprises sucrières

Le gouvernement a signé vendredi un décret pour une aide de 38 millions d'euros aux entreprises…

Autres filières
Sucre : Tereos améliore ses performances et réduit sa dette

Le groupe sucrier Tereos annonce des résultats améliorés pour son exercice 2016-2017 (clos le 31…

Autres filières
Cristal Union prévoit un résultat en repli

Pour son exercice 2017-2018, Cristal Union prévoit un résultat annuel en repli mais toujours…