Aller au contenu principal

La situation des intégrés inquiète

« Les distributeurs ont leurs contraintes, et en ce moment, ils sont fragiles. Nous sommes inquiets », a déclaré Dominique Amirault, président de la Fédération des entreprises et entrepreneurs de France (Feef), le 29 mai devant la commission d’enquête sur la grande distribution à l’Assemblée nationale. Et de rappeler quand « il y a quinze ou vingt ans, des distributeurs sont tombés en faillite, entraînant certains de leurs fournisseurs ». « Souvenez-vous du Consortium des épiciers du Centre – Codec – et du dispositif de cartes d’Intermarché qui était très fragile », a-t-il lâché.

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Les acteurs de l'agroalimentaire
Monoprix veut quintupler son chiffre d’affaires en ligne d’ici 3 ans

Monoprix entend multiplier par cinq son chiffre d’affaires (CA) en ligne d’ici trois ans, grâce…

Les acteurs de l'agroalimentaire
Oxfam dénonce les pressions des GMS sur le commerce alimentaire

La grande distribution mondiale utilise sa gigantesque puissance d'achat pour réduire les prix…

Les acteurs de l'agroalimentaire
Dominique Schelcher : « Trouver une nouvelle péréquation des prix »

Les Marchés Hebdo : Vous avez vu votre chiffre d’affaires progresser de 2…

Réglementation
Coopération commerciale : quelques rappels utiles

La coopération commerciale doit porter sur un service distinct de la simple…