Aller au contenu principal

La poudre de lait toujours ferme, le beurre reste mou

© Stéphane Leitenberger

Les cours de la poudre de lait écrémé restent fermes sur le marché français comme européen. Les prix continuent de grimper et atteignent des niveaux qui n’avaient plus été vus depuis 2014. En cause, des commandes toniques de la part des industriels européens qui cherchent à se couvrir sur la fin de l’année, mais aussi des exportations vers les pays tiers qui restent très dynamiques. À l’inverse, le marché du beurre reste mou, loin de ses sommets de ces dernières années. La demande est régulière mais attentiste, faute de lisibilité sur l’évolution des prix à moyen terme. En poudre de lactosérum, les opérateurs rapportent des échanges assez dynamiques, à des prix fermes.

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Produits laitiers
L’Union européenne : premier exportateur de fromage

Selon la Commission, l’Union européenne confirme sa place de premier exportateur mondial de…

Produits laitiers
L’Europe perd des parts de marchés vers la Chine

Le marché chinois continue de se reprendre, confortant le géant asiatique dans sa place de…

Produits laitiers
Vers un recul du cheptel laitier européen en 2017

Le cheptel européen pourrait reculer de 340 000 têtes, à 23,2 millions de vaches laitières en…

Produits laitiers
Fromages : début d’année dynamique

L’Union européenne est le premier exportateur mondial de fromage.