Aller au contenu principal

La lutte contre le gaspillage s’étend à la restauration collective 

Une expérimentation de six mois de l'extension de la loi Garot à la restauration collective a été adoptée.

Si nombre d’établissements de restauration collective se sont déjà engagés dans des démarches de lutte contre le gaspillage alimentaire, les députés ont adopté hier des mesures visant à les généraliser dans le cadre du projet de loi Alimentation. L’article 15 du texte prévoit ainsi d’obliger les opérateurs de la restauration collective à mettre en place une démarche de lutte contre le gaspillage alimentaire. Au préalable chaque opérateur devra réaliser un diagnostic incluant sa politique en matière d’approvisionnement durable. Les députés ont aussi adopté l’extension de l’obligation de dons aux associations d’aide alimentaire, imposée par la loi Garot de février 2016, aux industriels de l’agroalimentaire et à la restauration collective.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Réglementation
Biodéchets : évaluer ses coûts de gestion

Pour accompagner les professionnels de la restauration dans leur gestion des déchets, le…

Réglementation
Performance énergétique : le décret tertiaire suspendu

L’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (Umih) se félicite d’avoir obtenu gain de…

Réglementation
Préconisations pour une commande publique plus responsable

« Le nouveau cadre juridique de la commande publique permet de faire de l’achat public un…

Témoignages
Fin des barquettes plastique : Toulouse prend de l’avance

Le projet de loi Egalim adopté en deuxième lecture à l’Assemblée nationale prévoit la fin de l’…