Aller au contenu principal

La Fnab demande un fonds dédié aux futurs agriculteurs bios

La Fédération nationale d’agriculture biologique (Fnab) s’inquiète dans un communiqué que « Vivea, unique fonds de formation pour les exploitants agricoles, ait décidé, sans concertation préalable avec les acteurs concernés, de supprimer les financements existants pour toutes les formations qui se déroulent en amont de l’installation sur une exploitation agricole ». « Notre secteur est très dynamique, près de 20% des installations aujourd’hui se font en agriculture biologique. Et la bio attire de plus en plus de profils en reconversion professionnelle, qui ne viennent pas du monde agricole », s’inquiète Nadou Masson, secrétaire nationale Fnab en charge des questions installations et transmissions.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Les acteurs de l'agroalimentaire, Bio
La région Nouvelle-Aquitaine se mobilise en faveur du bio

Alain Rousset, président du conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, Jean-Pierre Raynaud, vice-…

Les acteurs de l'agroalimentaire, Bio
La Fnab signe un partenariat pour l’enseignement de la bio

La Direction générale de l’Enseignement et de la Recherche (DGER) et la Fnab…

Les acteurs de l'agroalimentaire, Bio
L’Etat ne cofinancera plus les aides au maintien pour l’agriculture bio

A l’occasion de sa visite au salon Tech&Bio à Bourg-lès-Valence hier, le ministre de l’…

Les acteurs de l'agroalimentaire, Bio
Le bio réduit les défaillances mais une mutation est nécessaire, selon la Coface

« Les exploitations bios affichent une bonne santé financière »,…