Aller au contenu principal

La féverole au service des analogues

Après le pois, Roquette s'intéresse de très près à la protéine de féverole. © Jean Weber

Après avoir développé la transformation de la protéine de pois, le groupe Roquette s’intéresse de près à la féverole, aux multiples qualités nutritionnelles.

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Les acteurs de l'agroalimentaire
Protéines végétales : Naturex signe un accord avec MycoTechnology

Dans le cadre de son programme d’Open Innovation Ingenium, visant à proposer…

Dossiers
À la recherche des ingrédients innovants

La France regorge d’idées, de moyens et de matières premières pour apporter…

Qualité
Transfobio prépare une aide à la formulation bio

Le RMT Transfobio met au point les méthodes et savoirs permettant de…

Dossiers
Clean label, tendance végétarienne et substituts s’imposent au CFIA

175 exposants exposent au hall des ingrédients et PAI du CFIA 2017 du 7 au 9 …