Aller au contenu principal

La Chine, nouvel espoir de la viande bovine française

© DR

Emmanuel Macron ne pouvait pas mieux promouvoir la viande française, en faisant déguster à son homologue chinois Xi Jinping de la viande de salers et d’aubrac le 5 novembre sur la foire aux importations chinoises. « Nous n’exportions que 20 ou 30 tonnes, nous avons réussi à porter ce chiffre à 300 tonnes. Nous nous fixons désormais comme objectif 20 000 tonnes avant la fin de l’année prochaine, et nous pourrons exporter plusieurs centaines de milliers de tonnes », s’est exprimé Didier Guillaume le 12 novembre devant la commission des Affaires économiques du Sénat, y voyant là « l’avenir du bassin allaitant dans le Massif central ».

L’avenir du bassin allaitant dans le Massif central

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Dossiers
Les coopératives françaises sur le devant de la scène internationale

L’exportation, l’implantation et les partenariats à l’étranger s'affirment…

Viandes
Bovins : quelles perspectives après le scandale brésilien ?

Bovins : Le Brésil perd de nombreux marchés suite à des malversations ayant…

Viandes
Viande bovine : importations chinoises en hausse de 15 %

Bovins : Les importations chinoises de viande bovine ont bondi de 15 % au…

Viandes
Viande bovine : davantage de viande américaine au Japon

Bovins : L’origine américaine pourrait atteindre 42 % des importations de…