Aller au contenu principal

La Bretagne travaille à l’amélioration de son image

Pascale Thébaut, copilote de Quintin Viandes qui a réussi à doubler son effectif en quatre ans. © DR

En Bretagne, où la filière alimentaire compte 96 000 personnes (7 % des actifs bretons) dont les trois quarts dans l’industrie, la question du manque d’attractivité reste d’actualité. Conditions de travail difficiles, petits salaires… Les clichés ont la vie dure. Pourtant, dans cette région d’élevage où 45 % des emplois agroalimentaires se situent dans les viandes, le secteur recrute. L’an passé, une entreprise du secteur sur deux a signé 9 200 contrats à durée indéterminée et près de 3 000 contrats à durée déterminée.

Une entreprise sur deux a engagé une action de formation

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Viandes
La Région s’engage sur la voie de la proximité

Depuis la fermeture du site d’Hazebrouck rien n’avait véritablement bougé…

Viandes
Emploi : 5 CQP viande inscrites au registre

La FNICGV annonce la « bonne nouvelle » de l’enregistrement des…

Charcuterie-Traiteur
Le Label rouge à portée de main pour un Jambon cuit supérieur et une véritable merguez

L’Inao lance une procédure nationale d’opposition pour deux demandes de…

Dossiers, Bio
La Bretagne se convertit au lait bio, un peu moins à la viande bio

L’année 2016 aura été particulièrement atypique en matière de conversions ou d’installations en…