Aller au contenu principal

Jusqu'à six mois de prison ferme requis contre 14 militants animalistes

Jusqu'à six mois de prison ferme ont été requis vendredi au tribunal correctionnel d'Evreux contre quatorze militants animalistes de l'association Boucherie abolition pour des dégradations commises dans trois élevages. Le jugement a été mis en délibéré au 5 novembre. Il est reproché à ces militants de s'être introduits dans trois exploitations agricoles, à Beaulieu (Orne), Goussainville (Eure-et-Loir) et Jumelles (Eure) pour « libérer » des volailles et des porcs, le 14 avril 2019 et le 13 décembre 2018. Lors de la seconde action, un mouvement de panique au sein de l'exploitation de l'Eure avait causé la mort par étouffement de près de 1400 dindes, a précisé le parquet.


En relation

Viandes
Bien-être animal : 50 députés LREM vont déposer une proposition de loi

Une cinquantaine de députés LREM comptent ainsi déposer d'ici la fin de l'année une proposition…

Viandes
Abattoir d’Houdan : le procès des militants L214 reporté

Le procès à Versailles de deux militants de l'association de défense des animaux L214, qui…

Viandes
Olivier Falorni défendra la vidéosurveillance dans les abattoirs

Le Figaro et France 3 Nouvelle-Aquitaine/Charente-Maritime ont repris le sujet de la…

Viandes
Abattoirs : la formation plutôt que les caméras, prône S. Travert

Le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert a donné dimanche la priorité à la formation des…