Aller au contenu principal

Jugement mardi dans le scandale de la viande de cheval

Y’a-t-il eu entente frauduleuse entre l'entreprise française Spanghero et un négociant néerlandais pour écouler de la viande de cheval pour du bœuf ? Le tribunal correctionnel de Paris rend mardi son jugement dans le volet le plus retentissant du scandale international des « lasagnes au cheval ». Lors du procès qui s'est déroulé en janvier et février, le parquet avait requis de la prison ferme contre les deux principaux prévenus, dénonçant une fraude aux « effets catastrophiques », « organisée de concert » entre les Pays-Bas et la France. Au total, les parties civiles - fabricants ou distributeurs de plats préparés, représentants de la filière viande, liquidateurs et associations de consommateurs - réclament 40 millions d'euros aux prévenus.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Viandes
Horsegate : la justice française ordonne un procès   

Cinq ans après le retentissant scandale en Europe de la viande de cheval vendue comme du bœuf,…

Surgelés
Afrique du Sud : mesures antidumping contre les frites congelées belges

Le département du Commerce et de l’Industrie (DTI) d’Afrique du Sud vient de décider de la mise…

Viandes
FCO : la zone réglementée s’agrandit

Suite à l’apparition d’un nouveau foyer de fièvre catarrhale ovine (FCO) en Loire-Atlantique…

Réglementation
Décret sur l’étiquetage et indications de l’origine

Le décret no 2016-1137 du 19 août 2016, qui rend obligatoire l’…