Aller au contenu principal

Vers une meilleure protection des indications géographiques

Le Parlement européen, le Conseil et la Commission sont parvenus hier à un accord politique sur les règles qui régissent le fonctionnement de l'UE en tant que membre de l'Acte de Genève, un nouveau traité multilatéral pour la protection des indications géographiques géré par l'Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle. Phil Hogan, Commissaire à l'agriculture, s’est félicité : « grâce à cet accord politique, les indications géographiques de l'UE peuvent bénéficier d'une protection renforcée au niveau multilatéral. Cela viendra compléter les accords bilatéraux qui protègent déjà les indications géographiques de l'UE dans le monde ». 

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Viandes
Le parlement européen a approuvé le Ceta

Le Parlement européen s'est prononcé mercredi en faveur du Ceta, l’accord de libre-échange entre…

Réglementation
Scandale de la viande brésilienne sur fond d’accord Mercosur

La réaction de la Commission européenne face au scandale de la viande avariée…

Autres filières
Douanes : saisies de marchandises contrefaites 

En 2016, les douanes ont saisi plus de 41 millions de marchandises…

Les acteurs de l'agroalimentaire
Le Conseil constitutionnel a validé l'accord UE-Canada

Le Conseil constitutionnel a validé, le 31 juillet, l’accord économique et commercial entre l’…