Aller au contenu principal

Pour l’industrie de la volaille, « le Brexit est une incertitude majeure »

Paul Lopez, président de la Fédération des industries avicoles. © DR

Les Marchés Hebdo : Pouvez-vous décrire le climat des négociations commerciales entre industriels de la volaille et distributeurs, sur fond de relèvement du seuil de revente à perte ?

Paul Lopez : Après avoir fait le tour des membres de la FIA, je n’ai pas de retour particulier à signaler. Le seuil de revente à perte (SRP, ndlr) n’a soulevé aucune problématique. Le débat sur le SRP intéresse davantage les distributeurs.

LMH : L’encadrement des promotions commence à se préciser. Comment les industriels le perçoivent-ils ?

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Produits laitiers
Les éleveurs laitiers gardent un pouvoir de négociation limité

A l’occasion du conseil spécialisé pour les filières laitières de FranceAgriMer du 27 juin…

Aviculture
Œufs : changement d’ambiance avant le 14 juillet

Industrie : La demande des entreprises d’ovoproduits était…

Dossiers
Envolée du beurre : comment biscuitiers et boulangers s’en sortent

Une cotation du beurre à 6,80 euros le kilogramme en août 2017, c’est la réalité à laquelle les…

Dossiers
À quelle matière se vouer ?

Les biscuitiers et boulangers ont la vie dure ces derniers mois.